La silhouette est longiligne, fluide, élégante et les volumes parfaitement maîtrisés. L’ensemble dégage une puissance, une force, une grande sérénité qui se traduit par un visage d’une

La ressemblance frappante avec la statue Baoulé présentée actuellement à l’exposition Chefs-d’œuvre d’Afrique dans les collections du Musée Dapper (Inv. N°0172) autorise non seulement à penser qu’il s’agit du même sculpteur mais surtout que ces deux statues ont été sculptées dans une période temporelle très proche.

Notre statue qui ne souffre d’aucune approximation depuis la base ouvragée jusqu’à la coiffure complexe, constitue un véritable chef-d’œuvre du genre probablement réalisé au milieu du XIXe siècle par un Maître au fait de son art mais dont l’identité s’est malheureusement perdue.

La patine particulière indique qu’il ne pourrait pas s’agir d’un blolo bian.

Baule Figure

  • Ivory Coast
  • Ca. early to mid 19th century
  • Hardwood
  • H. 49,8 cm
  • Provenance :

• Private old French collection

  • Publications :

GRUSENMEYER Karim & Isabelle, WOLINER Damien, A World of Sculptures, Brussels, 2016, n°49, p140

La silhouette est longiligne, fluide, élégante et les volumes parfaitement maîtrisés. L’ensemble dégage une puissance, une force, une grande sérénité qui se traduit par un visage d’une grande intériorité. Le front est bombé et fiché d’un clou en or, les sourcils sont subtilement dessinés et surplombent des yeux aux paupières délicatement ourlées. Le nez droit est fin, la bouche réaliste et la fine barbe est peignée de façon asymétrique. La coiffe est d’une grande finesse de traitement, ce qui est une particularité des sculptures Baoulé les plus anciennes. 

Une grande attention a été portée au torse qui occupe la moitié des volumes. Les bras épousent parfaitement le corps pour se rejoindre sur le ventre. De fines chéloïdes subliment l’ensemble du torse, du dos, du cou et des tempes. 

La ressemblance frappante avec la statue Baoulé présentée actuellement à l’exposition Chefs-d’œuvre d’Afrique dans les collections du Musée Dapper (Inv. N°0172) autorise non seulement à penser qu’il s’agit du même sculpteur mais surtout que ces deux statues ont été sculptées dans une période temporelle très proche. 

Notre statue qui ne souffre d’aucune approximation depuis la base ouvragée jusqu’à la coiffure complexe, constitue un véritable chef-d’œuvre du genre probablement réalisé au milieu du XIXe siècle par un Maître au fait de son art mais dont l’identité s’est malheureusement perdue. 

La patine particulière indique qu’il ne pourrait pas s’agir d’un blolo bian.

Photo credit : Studio Asselberghs – Frédéric Dehaen